Cela fait un poil plus d’une semaine que je travaille pour la bibliothèque de Perth. Ma mission est de, en trois semaines, documenter une application. Le développeur initial a changé de département et une documentation est absolument nécessaire pour permettre aux suivants de reprendre le travail là où le précédent l’a laissé.

C’est au milieu d’un open space que se trouve mon ordinateur, équipé à regret de Windows. Les gens sont très accueillants mais mon anglais a méchamment pris un coup et certaines phrases m’échappent dans un sourire maladroit. La moyenne d’age de mes collègues est dans la quarantaine, et l’équipe de geeks programmeurs n’est constitué que de moi et de Paul.

Porter une chemise au boulot est quelque peu nouveau, mais je pense qu’en t-shirt je dénoterais trop. Je suis aussi équipé d’un badge de sécurité qui me permet de me balader librement dans les couloirs de la Library.

Au bout d’une semaine, j’ai fini de constituer la documentation qui aurait du me prendre 3 semaines. Après vérification de leur côté, elle devra être approfondie ou non, mais cela ne me prendra pas encore deux semaines. Ce qui les enchante, car, ils m’ont budgétisé pour la documentation et utiliseront les semaines qui restent à me faire corriger des bugs.

D’après un de mes collègues, je devrais avoir encore du travail pour les 5 prochaines semaines. J’espère cependant passer plus de temps à écrire ou corriger du code qu’à écrire de la documentation. Documenter le code de quelqu’un d’autre n’a rien de très excitant.

A suivre…

« »