Cette journée se passera, pour moi, essentiellement derrière le volant. Nous descendons jusqu’à Port Arthur pour découvrir qu’il ne s’agit que d’un site historique payant à 30$ l’entrée. Et même si il est plus que simple de passer sans payer, nous n’avons pas envie de perdre notre temps dans ce parc. Pas que l’histoire ne nous intéresse pas, mais c’est tout comme.

Encore heureux que la route nous a permis de voir quelques nouveaux paysages bien jolis de Tasmanie. Un ou deux lookout vaudront bien le détour aussi. Nous voilà à Hobart. Simon voulait y passer pour deux raisons. La première étant qu’il n’avait pas encore eu la chance d’y passer. La deuxième étant qu’il a perdu le bruleur à viser sur sa bonbonne de gaz et qu’il lui en faudra un pour faire l’overland track. Il s’agit d’une marche de 7 jours au départ de Cradle Mountain. Il a prévu de la faire avec Sylvain le jour suivant notre retour, soit après-demain.

Revoir Hobart me rappelle les quelques jours passés là-bas il y a quelques mois (déjà). Cela ne me surprendrait pas que la ville me plaise finalement. Il faut dire que lorsqu’on vient de Devonport on ne peut qu’apprécier la vie qui s’y trouve. Hobart est près de 10x plus grande que Devonport, pourtant la 3ème plus grande ville de Tasmanie.

C’est à la sauvage à côté du Mount Field National Park que nous passerons la nuit. C’est une rue en construction devant sans doute promouvoir l’immobilier dans les environs qui constituera notre refuge. J’ai toujours un peu de mal à accepter de dormir n’importe où, mais je me laisse convaincre, fais un feu et dors dans la voiture. Cette nuit sera une de mes plus belles nuits.

Photo 1 : Pirates Bay
Photo 2, 3 : Maingon Bay et ses vagues surprenantes
Photo 4 : Faute de photos, le petit walabi

« »