Ce dernier jour commence dans le froid et les nuages, mais merci aux infrastructures australiennes, nous nous posons dans la day area de Mount Field. Equipée de cabanes ouvertes et de barbecues, je fais chauffer un peu d’eau sur les plaques chauffantes et griller quelques toasts tandis que Simon allume un feu dans la cheminée de notre bel abris.

Notre planning est assez serré car nous devons rentrer au backpack avant 21h et surtout visiter Mole Creek. La petite balade de deux heures à Mount Field suffira à nous faire découvrir quelques magnifiques waterfalls, des arbres de 80 mètres et les pademelons. Un pademelon a la tête d’une souris, la taille d’un agneau et des pattes de kangourous. Mais à la différence de tous ces animaux, ce sont des hyperactifs dopés aux amphétamines. Impossible d’en prendre un en photo !

Nous passerons pas les Highland Lakes pour remonter jusqu’à Mole Creek. Encore une fois nous serons surpris par la diversité du paysage. Sur la route unsealed qui longe le lac, voir un homme à côté de sa voiture dans le fossé me rappelera qu’il ne faut pas faire l’andouille et être prudent.

Les grottes de Mole Creek sont sympathiques malgré l’entrée à 19$. Entrée dont j’ai fait chuter le prix en demandant simplement s’ils avaient des réductions pour backpackers. Malgré un “non” catégorie, il enchainera en nous proposant une réduction de 10%. De cette “cave”, je retiendrai principalement les vers verts au plafond des premières salles, et l’araignée pouvant atteindre 22cm et 35 ans.

De retour au backpack je constate avec peu d’enthousiasme que je n’y connais plus grand monde. Triste aussi de voir partir Simon une heure à peine après notre retour, Sylvain étant près et sur le départ, il n’a pas eu le choix. Pour ma part, je ferai mes adieux dans trois jours en prenant le ferry pour Melbourne, accompagné ou non, je me dirigerai probablement vers l’est.

Photo 1, 2, 3 : Mount Field
Photo 4 : Mole Creek (la surface éclairée sur le contour est de l’eau)

Repère temporel : 19 mars

« »