Ce matin c’est la fête. J’ai réussi avec l’équivalent d’une tasse d’eau à me brosser les dents, me débarbouiller et me laver les cheveux. Avoir trouvé comment faire réchauffer de l’eau sans devoir utiliser le réchau à gaz est un peu bonheur. Cela fait même réfléchir, comment faisons-nous pour utiliser autant d’eau quand il y a moyen de se débrouiller avec si peu ?

Cette journée se consacrera à Ben Lomond National Park. Accessible difficilement via des gravels roads, nous y découvrirons une montagne dont le sommet se trouve être plus élevé que le très connu Cradle Mountain. Il nous faudra une heure et demi pour l’atteindre, en haut nous découvrirons des télésièges utilisés pour la saison de ski (si si), et un chalet à vendre… pas facile pour le faire visiter !

Sur le trajet pour arriver au top, je me suis de temps à autres écarté du chemin pour essayer d’atteindre la falaise toute proche. Mais à mesure que je m’approchais je constatais que la falaise n’en était pas une car un plateau un peu plus bas se cache derrière. J’abandonnerai donc plusieurs fois la tentative d’avoir une vue plongeante afin de rester sur le chemin indiqué.

Le paysage est varié et la flore beaucoup plus sèche et résistante. Nous n’avons pas la chance d’avoir un beau ciel, mais nous surprendrons quelques Walabis devenus bien habiles à sauter de rochers en rochers. Les photos témoigneront certainement mal du calme et de la sérénité de cet endroit.

C’est au camping du fameux Freycinet National Park que nous passerons la nuit à 2 mètres d’une plage magnifique. Les feux sont interdits, dommage !

Photo 1 : Ben Lomond, le cimetierre de pierre comme je l’ai surnommé
Photo 2, 3 : Ben Lomond
Photo 4 : Freycinet National Park

« »