Me voilà à Perth, ou plus exactement à Fremantle, quartier situé à 20 minutes de train du centre-ville. C’est un des seuls quartiers où on peut accéder à la plage, mais je me suis vite rendu compte que cette “plage” était une blague. A peine une 50aine de mètres de sable, pas bien intéressant. La plage de South Beach est aussi à Fremantle, bien plus sympathique, mais un peu plus éloignée. Les transports en commun gratuits dans le centre permettent de s’y rendre.

J’ai décidé de rester une semaine à Perth. Découvrir la ville et me poser un peu après ces 10 jours de route et d’étroite vie sociale. Chance inouïe, l’auberge dans laquelle moi et Melissa sommes est incroyable. Internet est gratuit, quantité infinie de films et séries sur la télévision, jukebox avec un peu moins de la discographie mondiale, une bonne ambiance, un espace réservé uniquement aux femmes (ouais, c’est un +, même si j’ai pas pu aller jeter un oeil). Pour ma part, je ne me suis pas vraiment intégré. J’avais décidé d’éviter les français en surnombre partout, et n’étant pas toujours à l’aise avec les anglophones peu patients vis-à-vis de mon oreille encore imparfaite, je me suis retrouvé nouveau dans un univers où tout le monde se connait et reste pour plusieurs mois.

Le manque d’intégration et les soucis avec ma voiture n’ont pas rendu mon séjour des plus agréables. Par “chance” ou plutôt fidèle à sa réputation, Perth, la ville la plus ensoleillée du pays, m’a fourni la vitamine D et la chaleur dont je manquais depuis quelques semaines déjà. Perth Centre n’est pas bien grand, ce qui est finalement commun à toute l’Australie. Etalée sur des kilomètres, elle abrite un peu plus d’1,5 million d’Australiens. C’est une des villes les plus isolées au monde ! Dans tout l’état de l’Australie Occidentale, ne vivent que 2,3 millions d’habitants, la majorité étant à Perth et dans le Sud-Ouest. Ca vous donne une idée de l’aspect “mort” du nord ? Moins d’un habitant au km², c’est la démographie du Western Australia.

J’ai apprécié King’s Park se trouvant en final de la balade proposée par le Lonely Planet. La ville est neuve, son expansion remonte à 1850 seulement. C’est d’ailleurs amusant car parmi les quelques gratte-ciel, un est encore en construction. La vie nocturne est bien agréable même si le personnel des bars est étrangement très désagréable.

Arrivé à Perth c’était une occasion de revoir des amis connus en Tasmanie. De nombreux étant à Perth ou étant passés par là, je ne reverrai que Morgane. Fidèle collègue de la “Carrot Factory” finissant une session de 2 mois de travail à Mingenew, ville (morte) au nord de Perth (Le Nord, c’est mort… vous suivez ?). Elle s’envole quelques jours plus tard pour Darwin avant de prendre la direction de l’Asie, comme beaucoup d’entre nous d’ailleurs.

Rencontre plus extraordinaire, Jerome. Jerome, ou plutôt dark57 tel que je l’ai connu, c’est un ancien membre de NGC-Elites. NGC-Elites, c’est un site que j’avais créé il y a maintenant 10 ans. (Allez, je me lance des fleurs !) Avec quelques milliers d’inscrits dont quelques centaines actifs, le site proposait un système révolutionnaire (si, si !) quant au classement des scores des joueurs sur certains jeux. TimeSplitters 2 étant celui pour lequel Jerome s’était inscrit. Il est d’ailleurs un très bon joueur (avec des records du monde et tout et tout !) et nous discuterons à quelques occasions sur MSN.

Au fil des années, nous parlerons une fois tous les 3 ans. Je l’avais contacté sur Facebook lorsque j’étais encore en Belgique mais il n’avait pas donné suite à mes messages. C’est dans le Mc Donalds de Kalgoorlie que j’ai lu sa réponse. De fil en aiguille, je me retrouve chez cet australien d’origine mauricienne en compagnie de son frère. Trois geeks ensemble, ça a donné du Guitar Hero, des discussions geeks, et du Minecraft. Je ne connaissais pas ce dernier et j’ai adoré le concept primaire, mais tellement infini.

Cette rencontre m’a beaucoup plu et ce malgré que nous ne nous connaissions pas. Rencontrer des personnes du bout du monde, probablement ne jamais se revoir, passer un bon moment, parler des 10 dernières années, partager des pizzas, comprendre, rire et dialoguer avec 2 “real Aussie” de mon age, entendre “NGC-Elites” et “FMC” en anglais de la bouche d’un australien m’a procuré une rare émotion. (Il me tarde maintenant de rentrer et de mettre XBMC sur AppleTV en connectivité avec mon serveur ! Merci Jonathan !)

Test yourself against the best

« »