Attention, la fin du titre de cet article n’est qu’accrocheur, rien d’autre. Bien qu’il y ait quelques “bitches” à Sydney, elles ne sortent que le soir pour apprécier la nightlife de la même manière que les londonniennes.

Aujourd’hui Roeland et moi avons des plans différents, il veut aller au Zoo alors que moi j’ai envie de retourner à Manly. Je me mets donc en route, à pattes, vers Circular Quay où prendre mon ferry.

Sur le chemin je décide de faire un détour. Dans mon guide ils parlent de Oxford Street comme d’une rue où faire cracher sa carte bancaire, et bien, même si c’est un endroit avec plein de magasins, c’est aussi, et surtout, l’endroit où les bars gays et les fetish shops se rejoignent. En tous cas, c’est mon impression de touriste ahah !

Je reviens sur mes pas vers Hype Park, il est pas mal du tout mais fort petit. Dommage ! Je passe aussi dans “The Domain” qui est un parc adjacent au Royal Botanic Gardens, mais je ne le trouve pas spécialement intéressant.

Arrivé à Manly, je prends cette fois la direction de la plage des surfeurs. C’est au bout d’un piétonnier bordé de magasins pour touristes et de palmiers que je trouve… l’Océan (avec une majuscule s’il vous plait !). La couleur de l’eau tire vers le turquoise, la plage n’est pas bondée, le soleil est chaud comme il faut et un léger vent me fait oublier de remettre de la crème solaire.

La première impression que j’ai c’est que c’est tout petit… en effet, la plage sur laquelle je tombe ne fait pas plus d’un ou deux kilomètres de large, et ne laisse pas vraiment entrevoir d’autres plages plus loin. C’est tout ?! Manly Beach ça n’est que ça ? Et bien apparemment oui. Et ce n’est qu’en marchant jusqu’à l’extrème nord de la plage que je remarque les deux drapeaux entre lesquels on peut nager. Autrement dit, il n’y a que 20m d’eau “autorisée” par le maitre nageur. Par maitre nageur, entendez un australien dont les cheveux blonds sortent de toutes parts de sa casquette, qui elle-même ne sert pas à grand chose puisqu’il écoute tranquillement son iPod abrité à l’ombre d’une petite baraque.

Quant aux surfeurs, je n’ai pas du tomber au bon moment. Il y en avait bien quelques-uns qui essayaient de “choper” la vague, mais cet océan timide les laissera bredouille. Donc pas de vagues de 60m avec des tubes plus longs que le tunnel sous la manche. Il ne me reste que quelques 300 jours pour en trouver, peut-être à Surfer’s Paradise à 800km au nord d’ici…

En bref, mis à part c’est aspect “petit” que bizarrement on ne rencontre pas en Belgique (ahah), la plage m’a plu et il ne me déplairait pas d’habiter une des bicoques le long de l’eau.

Je reprends le ferry pour rentrer, mais malheureusement je ne ferai pas partie des chanceux ayant aperçus quelques dauphins longer notre bateau, ça sera pour une autre fois.

Photo 1 : La deuxième partie de Hype Park accueillante avec son “hall” d’arbres

Photo 2 : La Sydney Tower vue depuis Hype Park

Photo 3 : Manly Beach

Tu kiffes ouais !

« »