Jeudi, la journée comment fortement, il pleut des vaches. Pas très motivé du tout, on se décide (quand même) à aller voir le Queen’s Market. C’est un marché situé tout près de chez nous qui a lieu plusieurs fois par semaine et qui vend de tout. Des légumes, de la viande, des trucs à la con pour touristes, des objets typiques aborigènes et tout un tas de trucs. Un gros mélange entre Camden Town et le marché des abatoirs d’Anderlecht. Ce qui est plutôt cool c’est qu’on trouve plein de légumes et de fruits à des prix super intéressants, soit la moitié (voir plus) que dans les supermarchés.

Le lendemain le soleil est là. Ouf ! L’auberge met à la disposition de ceux qui le souhaitent une navette pour aller jusqu’à St Kilda. Le chauffeur qui nous emmènera jusque là à plus d’énergie qu’un moniteur du Club Med. Il nous raconte l’histoire de la région en ajoutant autant de détails que les 30 minutes du trajet le permettent. J’ai oublierai malheureusement la plupart de ce qu’il raconte.

Il nous dépose devant Luna Park. Un des tout premiers (si pas le premier) parc d’attraction d’Australie (ou du monde, je sais plus). Il n’est pas ouvert tous les jours donc nous ne pourrons pas aller faire un tour à l’intérieur, cela dit le rollercoaster n’inspire pas trop confiance avec ses vieilles planches de bois.

La plage de St Kilda… me déçoit. Et oui, il faut savoir qu’elle se trouve dans une baie. Du coup la couleur de l’eau se rapproche à celle de la mer du nord. Le sable n’est pas très habité par les bronzeurs, et nous n’avons pas trouvé l’endroit où se cachent les fameux pingouins. Apparemment il y a des petits pingouins de 30-40cm qui sont différents des manchots de la banquise. Ils sortent à la tombée de la nuit pour rejoindre l’eau. Cela dit, si on veut les observer mieux vaut se rendre sur Philip Island à 100km d’ici où ils sont beaucoup plus nombreux.

La ville quant à elle ne nous inspire pas plus que ça, on passera simplement dans un parc pour faire un peu la sieste à l’ombre ou au soleil. Moi j’ai choisi le soleil et je dois dire qu’aujourd’hui je le sens. Malgré plusieurs tartinages de crème sur la tête j’ai un peu une gueule de tomate. Mes bras commencent à s’y faire et n’ont encore jamais été aussi bronzés de leurs vies.

Etrangement la température est légère et si on reste à l’ombre un peu trop longtemps on a froid. Melbourne a vraiment une température différente de Sydney alors qu’il n’y a que 1000km entre les deux. Après avoir hésité entre reprendre la navette de retour ou parcourir les 5km séparant St Kilda de Melbourne à pied, on décide de se faire renconduire. Le chauffeur s’arrêtera à notre demande dans le centre de la ville afin que nous ayons la possibilité d’aller visiter King’s Domain, un groupe de plusieurs parcs qui en forme un immense. J’aime beaucoup ce parc, enfin ces parcs. Avant d’y parvenir nous avons longé la Yarra River jusqu’au complex où aura lieu d’Open d’Australie.

Sur le chemin, une petite envie, une toilette publique, ni une, ni deux… hop ! Et là, c’est le luxe, les toilettes sont limites plus classes que celle de notre auberge. Gratuit, propre, en bon état, une poubelle, du papier, du papier pour mettre sur la lunette, un évier, un miroir et (moins enthousiasmant, mais pas idiot) une poubelle spécifique aux seringues (comme à l’auberge…). Il ne manque que le savon pour les mains. Et dire que les premiers colons étaient des bringands… ils ont bien changés ! J’imagine que la surveillance caméra qui jonche la ville aide à un comportement civique, mais je n’en reste pas moins surpris.

Les avirons continuent à aller et venir sur Yarra River, nous rentrons en empruntant le tram City Circle qui est gratuit toute la journée. Une voix off nous expliquera tout le long du trajet les nombreuses activités à faire à proximité de chaque arrêt.

Je viens de remarquer que le chauffage à côté de moi est allumé… si c’est pas triste.

Photo 1 : St Kilda
Photo 2 : Luna Park à St Kilda
Photo 3 : Dans King’s Domain
Photo 4 : Fleur prise dans King’s Domain

C’est pas Bagdad

Errata : King’s Domain est un parc à part entière, qui enchaine sur d’autres dont les Royal Botanic Gardens qui avaient retenu mon attention

« »