Nous roulons de minuit à 8h du matin entre Canberra et Melbourne. La nuit n’est pas très sombre, mais pas assez claire pour que je profite de mon insomnie pour admirer le paysage. Je ne me perdrai que de temps en temps à admirer toutes ces constellations que je ne connais pas.

A l’arrivée je suis crevé. Je pense avoir réussi à dormir deux heures. L’auberge n’accepte les check-in qu’à partir de 13h et il est 8h30. Ma première impression de Melbourne est que c’est beaucoup plus sale que Sydney. Ca m’inspire beaucoup moins et je me demande déjà ce que je fais ici. La température est beaucoup plus fraiche, mais le soleil déjà vif à cette heure matinale nous tient chaud. Le ciel ne comporte pas un seul nuage à la ronde, c’était facile à distinguer un peu avant notre arrivée. L’horizon était rectiligne quel que soit l’endroit où je regardais, comme si la terre était plate et que le ciel la rejoingnait, quelque part, dans un bleu infini.

Après avoir marché jusqu’à l’auberge de jeunesse, patienté jusqu’à ce que le check-in soit ouvert, nous allons faire un tour après s’être approvisionné en pain, jambon et fromage. Voici notre repas de midi. Autant dire que ça n’a rien de très ragoutant, la seule chose que j’ai apprécié manger c’est ma pomme hors de prix. 1,40$ pour une Pink Lady from Australia. Ah ça elle était bonne !

Par contre, une tranche de fromage fondu accompagnée de jambon, le tout entre deux tranches de pain de mie… ça passe une fois, deux fois, mais là ça commence à faire beaucoup. Ce pain est immonde, il colle au palais, n’a aucun gout, est plein d’additifs que je n’imaginais même pas mettre dans un pain, est hyper calorique, et super cher. Vous le comprendrez, j’en ai un peu marre !

La ville quant à elle ne me remets pas de meilleure humeur. Je la trouve sale et pas accueillante. Je surestimé peut-être les villes australiennes, aucune idée, en tous cas là je suis déçu de ce que j’ai trouvé. Il est vrai que je suis devenu difficile, et que nowadays les villes ont tendance à me déplaire (certains me comprendront). Je pense que de manière générale je ne suis pas attiré par les grandes villes. Les photos que je prends en témoignent, il s’agit souvent de parcs ou d’espaces verts constrastés par les skycrapers.

Je commence à considérer sérieusement ma façon de me déplacer ici. Peut-être que je finirai par acheter une voiture, taper un matelas à l’intérieur et suivre l’Aussie Coast. Il y a encore beaucoup de questions qui se posent à ce sujet, dont le budget. Je serai de retour fin novembre à Sydney pour récupérer mon TFN et ma Medicard, à partir de là je chercherai un boulot. J’aimerais vraiment pouvoir travailler dans la nature plutôt qu’en ville, mais nous verrons cela plus en détail dans une quinzaine.

Bon allez, malgré mes pieds qui me font souffrir, cette journée se termine bien avec un endroit qui m’a beaucoup plus. C’est rempli de touristes, c’est en plein centre, mais observer les avirons naviguant sur Yarra River assis à l’ombre m’a apaisé.

Allez tu reprendras bien une Duvel ! Non ? Allez ! Une demi, avec moi !

« »