Je me sens à la maison.

Le soleil perdu dans son ciel bleu m’accueille chaleureusement, si bien que mes Ray-Ban ressortent de mon sac après deux-mois et quelques de chômage intensif.

Je retrouve Jim qui a le sentiment que je ne suis parti que deux semaines plus tôt. Retourner vivre chez lui me procure certainement ce sentiment d’être chez moi car j’y ai une chambre, la mienne, que je paie et décore.

Durant mon passage en Belgique, on m’a souvent demandé ce que j’allais faire en Australie et après. J’ai mis du temps à mettre mes idées au clair, mais au jour d’aujourd’hui l’objectif est de travailler pendant 3 à 6 mois à Perth, idéalement en tant que développeur, pour économiser de l’argent et continuer ma route.

Quelle route ? Simplement terminer la boucle du continent, soit majoritairement le Nord et l’Est. Quoi que l’Est m’attire de moins en moins. C’est beaucoup plus peuplé et festif. Bien que la grande barrière de corail soit un passage obligé. Et ensuite, direction l’Asie. Sans aucune idée de là où je voudrais aller, j’ai envie de me balader par là-bas.

Je me donne un mois pour trouver un emploi en tant que programmeur. Sans être critique sur le boulot il ne me faudrait qu’une semaine pour commencer à travailler, mais je n’en ai pas envie. J’ai suffisamment d’argent pour ne pas de m’en soucier et mettre des carottes dans des sacs, j’ai donné. Dans le cas où je ne trouverais pas de boulot je remettrais mes plans en cause.

Entre-temps, afin de valoriser mon temps de sans-emploi, je m’achèterai un Macbook et affûterai mes compétences de programmeur pour iPhone. Ayant acquis un iPad grâce à quelques boulots, c’est l’occasion ou jamais de rentrer dans le milieu des applications dites mobiles.

Je ne commence la recherche d’emploi et le développement iOS que la deuxième semaine de mon arrivée. Il n’y a pas beaucoup d’offres pour le moment, mais j’obtiens une interview à la bibliothèque du Western Australia. Levé à la bourre, mon réveil m’ayant joué des tours, je n’aurai que 15 minutes pour me préparer. Il est évidemment exclu de prendre 5 minutes pour raser ma barbe de 5 jours et de repasser ma chemise. Je fais le choix d’être à l’heure et j’y serai !

Quelques jours plus tard je me vois offrir le poste. Le contrat initial avec la State Library n’est que de 3 semaines, et serait éventuellement prolongé de 3 autres semaines, mais cela s’arrêtera là. Le salaire est très attractif et j’avoue que de travailler pour le gouvernement avec un statut de backpacker me fait délirer. J’accepte.

Il m’aura donc fallu une semaine pour trouver un travail. Je ne commencerai à travailler qu’une semaine après, ce qui tombe à pic pour mon développement iPad et pendre quelques nouvelles chemises dans ma garde-robe.

« »