De Albany à Perth en passant par Margaret River. Nos trois derniers jours seront pour moi les moins intéressants. La péninsule d’Albany est très jolie avec le Natural Bridge, le Gap et Frenchman Beach. Nous devrons par contre aller un peu vite pour l’apprécier.

Melissa et moi nous partageons de temps en temps la conduite. Je reprends le volant pour quelques minutes et paf… première panne réelle de ma voiture ! Les clignotants ne fonctionnent plus ! Ca aurait, en effet, pu être beaucoup-plus-bien-pire, mais cela reste néanmoins très ennuyeux. Dans l’idée de faire un saut chez un garagiste, nous ne nous attardons pas trop.

A chaque pause, je rejoins la voiture avec quelques minutes d’avance pour essayer de changer les fusibles. J’utilise ceux de rechange, je les échange, je les enlève et les replace. Rien n’y fait, mes clignotants ne fonctionnent toujours pas. Sur la route vers le “mecanic”, je teste tout le réseau électrique. Les phares, la radio, l’allume-cigare. Dernier essai, les feux de détresse… ils fonctionnent ! Et mes clignotants… fonctionnent à nouveau aussi… Ainsi que l’appareil à brancher sur l’allume-cigare pour écouter nos iPods. Bon, bizarre, mais tant mieux… Problem solved !

Je passerai les deux jours suivants derrière le volant. M’arrêtant ici et là où mes compagnons (et parfois moi) dégusteront vins, olives, chocolats et même nougats. Nous ferons étape au Tree Top Walk de Walpole. Lieu très touristique où l’on peut admirer les arbres dans The Valley of the Giants et même marcher à leur cime. Déçu par la petitesse des arbres comparée à ceux de Tasmanie, je ne paierai pas les 10$ pour marcher en hauteur. Lili entrainera Melissa avec elle par la porte de derrière, elles ne payeront pas.

Nous avons bataillé pour trouver une auberge pour ce soir, mais les réservations sont faites. Je resterai une semaine à Fremantle et Melissa un jour. Lili et Greg ont trouvé une auberge en pleine ville.

Arrivés à 60km de Perth, soit un saut de mouche, Lili me signale que ça sent le brûlé, de la fumée sort de la boite à gants ! Elle se trompe, c’est le capot de la voiture qui fume. Je m’arrête rapidement sur la bande d’arrêt d’urgence.

Me déplaçant un peu afin d’éviter de nous faire faucher par un camion, j’ouvre le capot et inspecte. Bien entendu, plus aucune fumée. L’odeur est dissipée et impossible de savoir d’où cela vient. Sans pouvoir rien faire d’autre, nous décions de continuer. Je roule à vitesse réduite -ce qui énervera pas mal d’automobiliste- en surveillant d’un oeil la température du moteur. Elle baisse !

Les 60 derniers kilomètres, les détours dans la ville alors que la nuit est tombée et le retour sur Fremantle me paraissent interminables. Aucune fumée ne s’échappera plus du capot. Je suis arrivé à bon port, et ce, dans ma voiture. Tout va bien ! J’irai faire vérifier la voiture par un garagiste dans les jours qui viennent. Il vaut mieux que cela soit bénin si je veux repartir vers le nord dans quelques jours comme prévu.

C’est aussi ça l’Australie !

« »