Aujourd’hui, je me fais plaisir ! Après avoir vu une quantité infinie de parachutes dans le ciel au cours de ces derniers jours, c’est mon tour de m’envoyer en l’air. Appelez ça du Skydive. Je l’aurais bien fait plus tôt, mais c’est un peu cher comparé au prix qu’on peut trouver ailleurs. Que ça soit cher, je m’en fous, mes plans sont tout chamboulés et cette dépense n’y changera plus grand chose.

Je contacte le backpacker de Fremantle pour réserver mon lit pour ce soir. Je devrai rappeler vers 11h car pour l’instant il n’a aucune place de libre. En arrivant à Jurien Bay hier, j’étais passé en coup de vent chez le garagiste. J’expliquais à Stew, étonné de me voir “encore” en ville, que je rentrais vendre la bête. Il m’invite à passer le lendemain pour jeter un oeil vite fait.

Les 4 roues en l’air, mademoiselle chieuse, se fait inspecter le fond. Stew est tout heureux de m’apprendre que la pièce n’a pas sauté. Mais ça je m’en doutais un peu vu qu’elle ne “pissait” pas. Son diagnostic est positif. Tout va bien et la fumée que j’ai observé devait être un fond d’huile n’ayant pas pu être nettoyé. “It’s a shame” que je vende la voiture, particulièrement pour visiter le nord, il faut une voiture, me dit-il ! D’après lui je peux reprendre la route, “it’s up to you !”.

Je suis paumé. Je n’avais pas prévu cette analyse, et elle “tient la route”. Comme il me l’a fait remarquer, j’ai fait 400km sans perdre une seule goutte d’huile. Je quitte le garage en le remerciant encore une fois pour leur serviabilité et gentillesse.

Les mains sur mon volant, j’hésite ! Que faire ?! Fuck it ! Je reprends la route ! Et voilà comment on voyage dans le temps… A la même heure qu’hier, je me retrouve à nouveau à Kalbarri, mais avec 800km en plus au compteur.

La route unsealed de plus de 20 bornes pour accéder aux points phares du parc me fait peur. Ma voiture est secouée dans tous les sens et je me vois en train de faire le Paris-Dakar qui, lui, en tue, des voitures ! Bref, tout se passe bien, et ce malgré la petite odeur désagréable d’huile à chaque arrêt. Nature Window est certainement beau, mais les paysages pour y arriver sont magnifiques.

Ma nuit se passera sur une aire d’autoroute. Un camping de 24h y est autorisé et beaucoup de voitures s’y trouvent. Je regrette de ne pas avoir eu le temps de faire le Loop, une marche de 3h à 4h dans le parc de Kalbarri. Maiss toutefois heureux d’être seul et dans ma voiture, fonctionnelle !

A peine sorti de ma voiture, je suis accosté par Matt. Un pensionné australien originaire des Pays-Bas. Sa femme m’invite à manger des “Eggs on Toasts” dans leur petite caravane. Il faisait noir et, en tant que bonne grande-mère, elle s’inquiétait de savoir ce que j’allais manger !

Repère temporel : 7 mai

« »