Je suis réveillé par quelqu’un qui frappe à la porte. Il est deux heure du matin, c’est probablement un backpacker un peu endormi qui a oublié ses clés. En ouvrant la porte, je découvre un mec, en slip, que je n’avais jamais vu auparavant.

Je ne comprends rien à son accent et ce n’est qu’après l’avoir fait répéter trois fois que le franc tombe. Il a besoin de mon téléphone. Pour appeler ses amis. Car il s’est endormi. Dans le couloir. Et ne se souvient pas du numéro de sa chambre… Pourquoi il a choisi notre chambre, c’est une autre affaire !

Manque de pot, la réception de mon téléphone est très mauvaise… il repartira errer dans les couloirs. Sydney Backpackers est décidément surprenant.

Le lendemain matin, je dois retrouver Victoria. Je l’ai rencontrée à Melbourne en même temps que François, nous nous sommes revus à Adelaide et ensuite à Perth. Le hasard a voulu qu’elle revienne sur Sydney ce matin même. Nous avons donc décider d’aller ensemble aux Blue Mountains qu’elle souhaite découvrir et moi revoir.

Le temps est considérablement différent de lors de mon premier passage, du soleil et pas de nuage. Ce temps magnifique représente cependant un aspect négatif non négligeable, une forte présence touristique. Entre les asiatiques, les backpackers allemands et leurs appareils photo, je ne retrouve pas le calme qui m’avait tant charmé l’année dernière.

Le paysage auparavant caché par la brume a perdu de ce côté mystique qu’il avait dans mon imagination. Les Three Sisters maintenant dévoilées sont plus attrayantes sur photo qu’à l’oeil nu. La randonnée qu’il m’avait été déconseillé de faire par temps humide ne me parlera pas autant.

Finalement, je suis très heureux d’avoir pu profiter de cet endroir d’une façon ignorée et inconnue de la majorité des gens.

Drakar, mon viking préféré

Repère temporel : les 18 et 19 septembre

« »