Nous sommes le 31 décembre 2008 et la fête va bon train au centre de Bruxelles. Accompagné d’un ami, je vais de bars en bars comme à mon habitude. Déjà la nouvelle année fait son entrée, les pêtards et artifices explosent, les gens s’embrassent et se souhaitent tout plein de bonnes choses.

De retour au Floris Bar (pour être précis), je fais la rencontre d’un groupe venu tout droit d’Australie. Mon intérêt pour ce continent est déjà très fort et je passerai donc la suite de ma soirée en leur compagnie à échanger 1001 et une choses. Ils ont atterri à Bruxelles via l’Eurostar, au départ ils souhaitaient se rendre à Barcelone mais les avions étant hors de prix ils se rabatteront sur Bruxelles, drôle d’idée !

La soirée s’achève après quelques heures de discussion et les “Facebook” échangés. Me voilà avec une amie en plus, mais rien à lui raconter, ni inversément.

Nous sommes deux semaines avant mon départ pour Sydney, il me vient à l’esprit que j’avais rencontré il y a deux ans une personne australienne habitant Adelaide. Qu’à cela ne tienne, je lui envoie un message bref en lui demandant si elle n’a pas quelques conseils, des auberges de jeunesse à recommandabler, des petits tuyaux, un message très vague en somme.

Quelques jours après elle me répond. Elle se souvient très bien de cette soirée et s’empresse de me donner tous les tuyaux qu’elle a obtenu sur Sydney. Avant de me répondre elle a enquêté auprès d’une de ses amies qui habite là afin de me donner des renseignements intéressants. J’apprends donc l’existance du ticket permettant de voyager à moindre prix, je reçois les informations complètes de deux auberges de jeunesse recommandables et la façon de m’y rendre depuis l’aéroport, elle me communique aussi les coordonnées de son amie (que je ne dois pas hésiter à contacter), etc…

Elle m’expliquera aussi qu’elle habite Canberra et que même si elle ne me conseille pas d’y passer plus de 2 jours, elle serait très heureuse de me faire visiter. Elle m’invite à la contacter quand je m’y renderai afin qu’on s’arrange.

Premièrement je suis surpris par la qualité des informations communiquées, mais aussi par la sympathie de me proposer de me faire visiter le coin. Après tout nous ne nous connaissons pas, et n’avons discuté que quelques heures. En la contactant, j’accomplissais plutôt une formalité pour ne pas regretter de ne pas l’avoir fait plutôt qu’en espérant réellement une réponse (particulièrement aussi fournie).

Une fois à Canberra, après quelques échanges sur Facebook et par SMS, elle nous propose un rendez-vous chez Brodburger où nous picniqueront avec quelques bières. Hadrien et moi apporteront les bières. Il nous faudra un peu plus d’une heure pour nous rendre sur place à pied, il faisait beau et malgré sa proposition de venir nous chercher nous préférons prendre le soleil. Enfin, soleil, c’est ce qu’il semblait au moment où nous nous sommes mis en route, mais bien vite quelques nuages épais déchargeront sur nous une quantité infinie de gouttes ! Trempés jusqu’à l’os, et a priori en retard, nous essayons de garder le moral.

Nous arrivons à semer la pluie et même à être à l’avance devant cette petite caravane rouge qu’est Brodburger. Elle arrive quelques minutes plus tard avec son boyfriend Chris. Nous passons commande car il faut une demi-heure pour que les hamburgers soient préparés… (en fait il faudra une heure, mais it’s worth it !). L’addition ne sera pas partagée, elle tient à tout régler elle-même car “je voyage”. J’insiste, mais non.

Après avoir étendu une espèce de nappe imperméable -spéciale camping- sur l’herbe le long du lac, nous discutons. Enfin, d’abord ils nous proposent des bières, sortent des crackers de leur camping bag, du fromage et autres petits trucs à grignoter comme apéritif. Ravi, mais un peu confus, on profite de nos bières et eux des leurs. Amusant, nous avons acheté des bières australiennes et eux des bières belges. C’est ce que fait remarquer Chris. Je m’abstiendrai de lui faire remarquer que la Carlsberg n’est pas une bière belge, mais danoise !

Connie a des origines italienne tandis que Chris connait quasi par coeur l’histoire de l’Australie. Au fil des échanges j’apprends que la famille de Connie, vivant à Adelaide, a un vignoble et des cerisiers, et qu’ils emploient souvent des backpackers pendant la récolte. Elle me propose d’elle-même de les contacter afin de voir ce qu’il en est et de me tenir au courant. Awesome ! Je lui avais dit plus tôt que je devrais travailler pour financer mon année et que travailler dans les fermes, récolter des fruits et autre job en pleine nature, m’attirait beaucoup plus que d’être derrière un bar à servir des Vodka Redbull.

Ils nous raccompagneront en voiture jusqu’à la résidence, la nuit est déjà tombée et mes pieds étant encore trempés ça nous arrange beaucoup !

J’ai vraiment beaucoup apprécié cette soirée, je ne me rends toujours pas bien compte de la gentillesse dont ces gens ont fait preuve, et me demande maintenant si c’est commun aux australiens ou bien si c’est juste un gros coup de chance.

A suivre…

PS : Ce hamburger était vraiment excellent ! (Clin d’oeil)

Photo 1 : Observé à Botanic Gardens à Sydney

Photo 2 : Les perruches géantes ! Observées à Botanic Gardens à Sydney (serait-ce un Cacatoes ?)

Photo 3 : Laughing Kookaburra, observé dans The Domain à Sydney, très célèbre, il imite le cri des chimpanzés !

Photo 4 : Observé à Canberra

Une piste d’atterrissage ? Non, des éoliennes !

« »