Sauf que il m’aura fallu près de 3 mois pour raconter la suite… alors sans vouloir rentrer dans les détails, la voici !

Alors que j’ai déjà acheté mon billet d’avion pour faire le retour de Bruxelles à Perth, et qu’il m’a coûté beaucoup d’argent, Simon m’annonce une mauvaise nouvelle. Sur le retour du, maintenant incontournable Subway, il m’apprend que la société ne compte pas renouveler mon contrat à mon retour du plat pays.

Voilà une nouvelle à laquelle je n’avais pas été préparé, car même si une grande partie de l’équipe avait été décimée quelques semaines plus tôt, mes craintes s’étaient envolées. Me voilà donc à quelques jours du départ, la plupart de mes projections futures à l’eau, devant batailler pour avoir un courrier officiel me permettant de rester plus longtemps en Belgique si le cœur me le disait.

Quelques 26 heures de vol -bah oui, mon retour était de Sydney, ça fait 4 heures de plus- me voilà en France avec absolument toutes mes affaires (et celles de Valérie, mais c’est une autre histoire), sans trop savoir si je prendrai mon avion vers Perth dans 3 semaines.

En tous cas, au bout d’une heure, j’étais certain de ne pas rester. Cet atterrissage à Paris m’a éclaté à la gueule, m’a agressé par les oreilles. La désorganisation des hôtesses de l’air, le contrôle de sécurité en descendant de l’avion vérifiant que nous avions une pièce d’identité (pas si c’était la nôtre), les employés de maintenance assis sur un banc à travailler discuter, le manque de serviabilité, les coups de klaxons et l’égoïsme. Vive la France !

Heureusement, ça passe et on se réhabitue. Mais surtout… il y a le pain, le fromage et la bière. Sans parler de la famille et des amis. Les amis qu’on est content de voir, et revoir, et les amis qui sont contents de me voir. Et ceux qu’on ne verra plus. Voyager c’est changer, et parfois on change beaucoup.

En bref, mon retour c’était : 5 jours à Montpellier, trois semaines de visite à droite et à gauche, un billet d’avion reporté au 9 janvier, des moments d’ennuis, un frère qui manque, 12 jours pour faire Paris – Prague – Brno – Bratislava – Vienne – Prague – Paris, Noël dans ma famille raccourcie, des soirées qui finissent à 7h du mat’, un iPad, deux parents et deux enfants se trémoussant devant Kinect, du rire, des retrouvailles et des au revoir.

Le 10 janvier j’atterrirai à Perth. Cette fois c’est le soleil qui m’éclatera à la gueule et cet étrange feeling… je me sens à la maison !

I miss you